Afficher le menu

Histoire

C’est sous le nom de Houvetôt (haut-lieu) que l’on connaissait autrefois l’endroit qui portera plus tard le nom de Saint-Contest. Saint-Contest est une commune limitrophe au nord-ouest de Caen, elle est située sur un plateau qui a une altitude qui oscille entre 54 et 77 mètres, Saint-Contest se trouve dans la plaine de Caen, c’est une terre vouée principalement depuis le début de son histoire à l'agriculture essentiellement céréalière.

Contest qui fut le VII ° évêque de Bayeux entre 480 et 513, aurait séjourné sur la motte féodale où se trouve édifiée aujourd’hui l’église et le cimetière. Il fut sanctifié vers le 7° siècle en reconnaissance de divers miracles et il devint alors Saint-Contest. C’est probablement en hommage de son séjour sur ce lieu que l’endroit fut baptisé Saint-Contest.

Ce fut d’abord le nom de la paroisse, puis devint celui de la commune dont les habitants sont appelés : Saint Contestois.

La commune de Saint-Contest a plus de deux milles ans d’histoire et les traces de vie sur son territoire sont très anciennes puisque la découverte de céramiques de la période de la Tène III (120-51 av. J.-C.), lors de fouilles archéologiques menées dans le hameau de Bitot par le Musée de Normandie en 1984, ont permis de démontrer que ce territoire fut occupé par des gauloissept fours de foyer furent découvert sur l’emplacement d’un village, ainsi qu’une carrière de pierre. De même des traces d'occupation gallo-romaine ont également été mises au jour sur le site de Bitôt révélant l’existence d’une importante villae Gallo-Romaine, c'est-à-dire une importante exploitation agricole.

Trois familles de seigneurs vont se succéder sur le fief de Saint-Contest, jusqu’à la Révolution Française.

La famille d’Aigneaux est la plus ancienne famille qui donnera 13 seigneurs.

Le plus connu est Gaultier D’Aigneaux qui signa un acte de droit de patronage de l’église aux Prémontrés D’Ardennes en 1207. L'église fut bâtie par la famille d’Aigneaux du XIe siècle au XIVe siècle .

La famille de Nollent qui posséda la seigneurie à partir du 15° siècle donna 5 seigneurs.

Le plus connu est Girard de Nollent, grand bâtisseur, il fit reconstruire le manoir seigneurial de Saint-Contest au XV° siècle et en fit construire un second sur ses terres en bordure de l’orne, aujourd’hui connu sous le nom de manoir de la Tour des gens d’armes.

La famille de Barberie du 17° siècle jusqu’en 1789, va donner 5 seigneurs et Saint-Contest devient un Marquisat et les seigneurs deviennent « Messieurs de Saint-Contest ».

Les personnages les plus illustres de cette famille sont :

Dominique de Barberie, diplomate et ambassadeur extraordinaire de Louis XIV.

François Dominique de Barberie Ministre des affaires étrangères de Louis XV. Un navire de la compagnie des Indes sera baptisé en son honneur : Le Saint-Contest.

Il y aura également quatre sieuries qui seront la vassalité du seigneur.

Le sieur de Buron Le sieur de Quevrechief

Le sieur de Galmanche Le sieur de Bitôt

Le sieur possède une métairie ou une closerie, simple terre roturière. Son possesseur joue au "petit seigneur", par imitation, en ajoutant à son patronyme un titre de terre.
Disons le tout net, c'est un titre qui relève du "paraître", et n'est lié à aucun droit féodal d'aucune sorte, contrairement à la seigneurie, qui est fief ou terre noble.

La commune de Saint-Contest va traverser les siècles au gré de l’histoire de France et de ses guerres, elle sera notamment le théâtre de combats au cours de la guerre de cent ans.

La période révolutionnaire ne laissera pas de grande marque si ce n’est que le mot « saint » sera banni et la commune deviendra Contest jusqu’au Concordat.

C'est le 8 novembre 1792 que fut nommé à Saint-Contest le premier officier public : Marin Bénoist, 30 maires lui succéderont jusqu'à nos jours. Madame Stéphanie Yon-Courtin est le 30éme de la liste et la première femme maire de l’histoire de Saint-Contest.

En juillet 1807, l'Empereur Napoléon Ier déclare sa volonté de mettre en place un cadastre parcellaire. Ce plan parcellaire appelé Cadastre napoléonien va fixer le nouveau visage communal qui en fait changera peu, les sieuries d’antan devenant des hameaux.

La commune se divise en hameaux :

Le 19° siècle voit se développer l’industrie de la dentelle et bon nombre de dentellières Saint-Contestoise travailleront à la Blonde de Caen.

L’élevage du cheval domine cette époque et c’est à Saint-Contest que Mr Augustin de Basly, maire et éleveur va être à l’origine de la race du Demi-Sang normand.

L’abbé Jules Elie publie en 1905 un ouvrage de référence : L’Histoire de la Paroisse de Saint-Contest.

Durant l’été 1944, la commune va être le théâtre des violents combats de la libération.

Le 7 juin au cours de leur progression vers Carpiquet les Canadiens vont s’affronter violemment aux éléments de la 12° PZ SS « Hitler Jugend »

La population restera 4 jours bloquée entre les deux camps, 19 Saint-Contestois et Saint-Contestoises vont êtres tués et beaucoup d’autres gravement blessés au cours de ces journées sanglantes.

En 1949 la commune est décorée de la Croix de guerre 1939-1945 avec citation pour son lourd tribut payé à sa libération et à la bataille de Caen.

La reconstruction du village sera achevée en 1960 par le baptême des cloches.

En 1966, La télévision régionale installe les studios de FR3 à Saint-Contest.

Parc Athéna, siège d'HPE (Habitation à loyers modérés Porte de l'Europe), laboratoire départemental Franck Duncombe, LABEO.

Elle est le siège de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Caen Normandie et de la Chambre Régionale de Commerce et d'Industrie de Basse-Normandie depuis 2003. La Chambre de Commerce et d'Industrie de Caen Normandie gère le port de plaisance de Caen-Ouistreham et Port Guillaume à Dives-sur-Mer et le port de pêche de Port-en-Bessin ainsi que l'aéroport de Caen-Carpiquet.

Lieux et monuments

 

Jumelages

 

Personnalités liées à la commune

Bibliographie à consulter

Lien de la page facebook du Comité pour l'Histoire